Contexte :

Selon le dernier rapport Small Business Act 2017 communiqué par la commission européenne, la Belgique continue d'enregistrer de bons résultats dans l’accès au financement pour les PME et se classe parmi les pays de l'UE les plus performants.

Les indicateurs relatifs aux prêts institutionnels restent positifs et suivent la tendance générale de l'UE.[1]

Durant cette législature, divers mécanismes de financement alternatifs ont été encouragés (tant au niveau fédéral que régional) tels que le crowdfunding, l'accès au capital, le capital à risque, les business angels.

Suivant le dernier baromètre de febelfin, au cours du deuxième trimestre de 2018, les entrepreneurs ont demandé davantage de crédit que durant la même période de l’année précédente. [2]

De plus, le degré de refus est descendu à un niveau jamais atteint (en comparaison avec les deuxièmes trimestres des années précédentes).

La perception des contraintes de crédit par les entreprises atteint par conséquent son niveau historique le plus faible (soit depuis le lancement des mesures en 2003) : en juillet 2018, 4,9 % des entreprises seulement estimaient les conditions de crédit défavorables.

L’environnement serait donc totalement au beau fixe pour les indépendants et les PME ?

S’il est vrai que des améliorations substantielles ont été réalisées au niveau des formules ouvertes aux entrepreneurs ainsi qu’aux conditions d’accès au financement (voir aussi l’adaptation récente de la loi de financement des PME), il n’en reste pas moins vrai qu’il subsiste un manque d’accompagnement et d’information accessible aux PME.

 

Mesures :

 

Dans ce contexte, Izeo demande :

  • La mise en place d’une plate-forme web interactive qui rassemble en un seul endroit TOUTES les mesures fédérales et régionales en matière d’aide au financement et d’octroi de subventions en soutien à l’investissement. Cet outil doit permettre à l’entrepreneur d’identifier aisément les solutions optimales qui se présentent à lui en fonction de son profil. Actuellement, des outils existent mais ils sont incomplets et limités en fonction de la compétence des différents pouvoirs.
  • L’octroi d’un chèque « conseils et accompagnement par un professionnel en matière de financement et subventions » pour toutes les entreprises de moins de 5 ans. Ce chèque d’une valeur de 2.000 € pourrait être utilisé en une ou plusieurs tranches et serait conditionné à l’engagement par le professionnel à compléter des enquêtes périodiques en ligne concernant l’accès au financement.

 

 

 

 

 

[1] 2017 SBA Fact Sheet Belgium – European Commission – p.11

Dans le même thème